Le dragon sous le pommier

«Oh, zut! Quelle malchance!», s’écrie Hibiscus, le magicien gaffeur. «Mais que se passe-t-il?», demande Renard Fruité. Celui-ci est en train de planter un buisson de boule de neige dans le verger. «T’es-tu de nouveau transformé le nez par un tour de magie?» 

«C’est encore plus grave», marmonne Hibiscus. «Je faisais tranquillement de la magie quand, par hasard, j’ai pensé à des dragons, et maintenant il y en a un assis sous notre pommier, et il ne veut pas s’en aller!» «Quoi, un vrai dragon?» 

«À trois têtes! Je suis désolé, il n’y aura plus jamais de tarte aux pommes, parce que les dragons, ça surveille toujours tout très férocement!» «Pas de panique, ça c’est une affaire pour notre Chevalier Jean Groseille», déclare Renard Fruité, et il téléphone immédiatement au Chevalier. Celui-ci arrive sans tarder, dans son armure d’argent toute grinçante. Il va vaincre le dragon et sauver la récolte de pommes. Il s’approche de l’arbre, sous lequel est étendu le dragon qui dort, mais son armure grince tellement que les trois têtes se réveillent et se tournent vers lui. Renard Fruité ne peut s’empêcher de rire. 

«Mais ce n’est qu’un bébé dragon!» De minuscules flammes s’échappent du nez du dragon, lequel est tout émerveillé par l’armure d’argent, et tient à peine sur ses jambes. «Qu’il est mignon», dit fièrement Hibiscus, «c’est MOI qui a fait ça!», et il agite en tous sens sa baguette magique.

Tout à coup, dans un «Pouf!», le bébé dragon disparait. «Quel dommage!», s’exclame le magicien. «Récolte de pommes sauvée!», annonce le Chevalier Groseille dans un cliquetis de ferraille.