Églantine donne un coup de main

Dans le château biscornu de la reine Camomille vit aussi Lapin aux Herbes. C’est un bricoleur et un inventeur. Il cultive des cornichons qui parlent et il a inventé le pudding volant. Présentement, il est assis au milieu des fleurs de camomille jaunes, et bricole une grande machine. Avec des brins de citronnelle entortillés, il fabrique de longues bandes qu’il attache à une haute construction. Alors qu’il veut prendre son tournevis, il constate que celui-ci a disparu. Et les vis se sont elles aussi volatilisées. 

«Hé ho?», s’écrie Lapin aux Herbes, «qui est-ce qui me chipe mes outils?» «Persooonne», chantonne quelqu’un derrière lui. Et voici que surgit, voletant sur son balai autour de la tête de Lapin aux Herbes, la petite sorcière Églantine. «Tu n’es pas personne, rend-moi mes outils!» «Je n’ai rien fait», prétend la petite sorcière, tandis que quelques vis tombent de sa poche. «Bon, arrête de raconter des sornettes, Églantine, et viens plutôt m’aider». La petite sorcière se pose à terre et dévisage Lapin aux Herbes. «C’est vrai, je peux faire du bricolage avec toi?», demande-t-elle. «Oui, tu peux!» «Mais qu’est-ce qu’on construit, là?» Un manège enchanté» «Oh, comme c’est chouette, Lapin aux Herbes! C’est vraiment génial, d’être un inventeur. Tu veux bien me dire comment on fait pousser des cornichons qui parlent?» «Ça, c’est un secret.» «Dommage.» «Maintenant, c'est un manège enchanté qu'on construit, et il faut insérer les vis ici, d’accord, Églantine?» Et la petite sorcière se met au travail avec enthousiasme, ravie de pouvoir aider l’inventeur.